quel parquet pour plancher chauffant

Et si se chauffer depuis le sol était le meilleur moyen de contrôler votre confort thermique pour toutes les saisons ? Devenu le chauffage d’aujourd’hui, le plancher chauffant est une solution de chauffage aussi pratique que fiable. Devant cette solution, les utilisateurs se posent cette question : quel est le parquet idéal pour un plancher chauffant ? Cet article vous permet de faire le point sur cette question. Bonne lecture !

Généralité sur le parquet compatible à un plancher chauffant

Certes un plancher chauffant est une excellente solution de chauffage, mais il ne convient pas à tous les modèles de parquet. Une fois que vous avez installé un plancher chauffant dans votre intérieur, vous êtes à la recherche d’un revêtement approprié à votre installation. Pour un modèle de revêtement parquet, les critères à prendre en compte sont l’essence du bois qui va structurer votre parquet, mais aussi la taille des lames. Notez que votre parquet doit être bien résistant à tous les impacts émis par le plancher chauffant. Aussi, que l’alliance parquet-sol chauffant puisse établir une fusion, il est important de recourir à un système de chauffage à basse température (inférieur à 28 °). Pour la diffusion de chaleur, elle doit être uniforme pour préserver le parquet qui doit présenter une résistance thermique n’excédant pas 0.15m2k/w. La densité et la stabilité du bois utilisé aussi doivent être à un beau niveau. Et pour l’épaisseur de chaque lame, elle ne doit pas dépasser 15 mm pour favoriser le fonctionnement du chauffage. Très importants, les parquets de hêtre, de cerisier et d’érable sont vivement déconseillés pour accompagner un plancher chauffant.

Pour les parquets contrecollés

Pour le modèle de parquet contrecollé, il présente plusieurs avantages. Tout d’abord, il est accessible avec des types de lame très large. Également, comparé aux sols massifs, il permet un large choix sur la taille, mais aussi l’essence du bois. Pour installation, il faut utiliser de la colle compatible à un plancher chauffant (un bon conducteur de chaleur). La réalisation de sa pose se fait par double encollage qui est réalisé en pose collée en plein sur toute la surface arrière de la lame de chaque parquet et directement sir la chape ou sur l’isolant approprié (qui doit être collé en plein sur la chape aussi).

Pour les parquets stratifiés

Avant de choisir des parquets stratifiés, assurez-vous auprès des revendeurs que le modèle de parquet que vous avez choisi convient à un plancher chauffant. Concernant son installation, la pose flottante est la meilleure solution à adapter, et ce, avec une sous-couche d’isolant approprié à votre système de chauffage. Vous pouvez choisir la taille de lame qui vous convient, toutes les dimensions sont compatibles. Après avoir mis en place votre plancher chauffant, prenez garde à son utilisation. Il ne faut pas l’activer en pleine puissance, mais de préférence par palier de 5 °C une semaine après la fin de l’installation. Cette précaution est nécessaire pour favoriser son fonctionnement et aussi pour conserver la qualité du parquet.

comment regler debimetre plancher chauffant

Le plancher chauffant procure un confort de vie à l’occupant d’un logement. Il agit, en effet,d’un énorme radiateur, qui diffuse de manière identique la chaleur,dans l’ensemble de l’habitation. En période de grande chaleur, il peut également rafraichir sous condition. Dans le présent article, on va parler de sa fonction de chauffage et s’axer sur la manière de régler le débitmètreplancher chauffant.

Fonctionnement général d’un plancher chauffant

Avant d’étaler le mode de mise au point d’un débitmètre de plancher chauffant, il convient de connaitre le principe de fonctionnement de ce système de chauffage au sol. Tout d’abord, il faut savoir que la commande du plancher chauffant se situe le plus souvent sous un évier ou dans une armoire, ou coffret spécialement conçu à cet effet. Dans tous les cas, ce dispositif de contrôle est généralement mis dans un lieu facilement accessible. Il comprend plusieurs parties dont un point de départ pour eau chaude, en principe en rouge, et un point de retour d’eau froide, normalement en bleu. L’eau chaude produite par la chaudière arrive par un conduit et est redistribuée dans chaque pièce du logement. Le nombre de circuits dépend du nombre de pièces. Une fois en circulation, l’eau se rafraîchit. Pour garder l’eau à la température souhaitée, elle revient au niveau « retour eau froide » et repart en chaufferie. Le même cycle se répète. Pour respecter les normes européennes en matière de chauffage, il faut se rappeler de se conformer à 100 w/m² au maximum. La norme française RT2102 exige quant à elle 60 w/m² en moyenne.

Réglage de température d’un plancher chauffant et de son débitmètre

Le réglage de température de chaque pièce avec cette sorte de grand radiateur est indépendant. Pour régler la température au niveau de la pièce principale du logement, il suffit de tourner le robinet de la partie « départ eau chaude ». Serrer le robinet implique une réduction de la température, et le desserrer suppose par contre une hausse du degré de l’eau chaude. Pour ce qui est du débitmètre du plancher chauffant, il faut savoir qu’il se trouve dans la partie retour eau froide du système de commande. Pour l’ajuster aux besoins, il faut commencer par retirer son capuchon normalement en noir. Une fois ce protège enlevé, il faut ôter la tête du robinet située dans le « départ eau chaude ». Par l’intermédiaire de cette pièce, compatible par nature à la tête du débitmètre, il convient de dévisser la fiole à fond. À l’intérieur de cette fiole transparente, il est possible d’apercevoir un flotteur de couleur rouge tout au fond. Au fur et à mesure du dévissage, la dimension du flotteur augmente. En réalité, il remonte. Cet indicateur rouge a un sens. En effet, plus le flotteur est haut, plus le litre d’eau chaude par minute ou par heure circulant dans le plancher chauffant augmente. Une fois cette étape accomplie, il faut replacer la bague de bridage. Il est dans certains cas nécessaires de refaire l’acte de réglage une seconde fois et replacer aumême niveau l’ensemble. En effet, un trop grand écart de débits risque d’influencer le réglage général et de dérégler ce qui est déjà aux normes.

comment brancher un chauffe-eau triphasé en monophasé

Une installation en mode triphasé disjoncte souvent. Pourquoi ? Parce qu’elle réclame une distribution méthodique et égale de la consommation électrique entre chaque phase. En effet, une surconsommation électrique sur une phase s’observe par un quelconque déséquilibrage, et ceci est insupportable pour le circuit. Pour pallier à cela, vous pouvez modifier le branchement interne de votre chauffe-eau en version triphasée en monophasé ? Voyez comment y parvenir !

Un simple ensemble à poser

Pour brancher votre chauffe-eau triphasé en monophasé, il existe une alternative très élémentaire et efficace qui consiste à vous procurer un kit de transformation triphasée monophasée. Ce kit mettre votre chauffe-eau en compatibilité parfaite avec l’installation électrique. Le transformateur triphasé monophasé se vend partout dans le commerce, il vous faut vous renseigner auprès des professionnels en la matière ou auprès des grandes marques de bricolage.

La mise en place étape par étape

Passer du mode triphasé au monophasé est difficile. Toutefois, les nouvelles générations de chauffe-eau acceptent aujourd’hui les deux types de tension –c’est-à-dire à la fois triphasée et la monophasée-.

  • Avant la transformation, ouvrez la boîte de branchement de votre chauffe-eau et repérez comment était votre chauffe-eau connecté en triphasé : en étoile ou en triangle. Ceci afin de vous permettre de savoir si les éléments de chauffage de votre appareil prennent bien la tension 220V du monophasé.

  • Si votre appareil est prévu pour les deux versions, les schémas de câblage collés généralement à l’intérieur de la couverture de protection de l’appareil vous permettent la commutation. À partir de la capacité de 200 litres, les chauffe-eau sont en principe bimode. Il n’est alors d’aucune utilité de changer les résistances, car elles ont en général de mêmes capacités.

  • Vous devez à présent recoupler les résistances. En temps normal, vous apercevez 6 résistances sous votre chauffe-eau. Branchez les résistances 1,2 et 3 au bornier neutre (fil bleu) et les autres, restantes, sur le bornier de la phase (fil rouge). Chaque appareil diffère et il vous faut consulter préalablement la notice de branchement. Le schéma authentique doit normalement figurer dans le livret guide technique, pour vous permettre de réaliser correctement l’opération.

  • Connectez les résistances en mode parallèle et non en série en passant par le thermostat et la sécurité.

  • Baguez les fils avec du scotch ou un élément isolant si nécessaire.

  • N’oubliez pas la « terre » électrique comme conducteur de protection. Vous pouvez vous servir de n’importe quel contact du thermostat.

  • Pratiquez le couplage dans les règles, sinon votre chauffage fonctionnera mal, car vous n’aurez pas la bonne puissance.

  • Dans le cas où votre tableau électrique se trouve à proximité, vous pouvez également connecter tout simplement un câble à 3 sections directement au tableau du chauffe-eau. Dans ce cas, vous n’aurez pas à vous soucier du couplage des fils de couleurs.

Règles de base

L’installation achevée, vous devez savoir qu’un chauffe-eau qui marche en monophasé a besoin d’une alimentation en 2,5 mm2 et une protection en termes d’intensité du courant de 16 ampères.

Cette intervention peut aussi être effectuée sur tous les autres appareils électriques, y compris un radiateur.

comment installer un plancher chauffant a eau

Parmi les différents modèles d’appareils de chauffage, le plancher chauffant ne cesse de captiver les usagers. Cet équipement propose toute une liste d’atouts, que ce soit en matière de confort thermique ou d’esthétique. On peut rencontrer différents modèles de plancher chauffant : le plancher chauffant électrique et le plancher chauffant hydraulique. Vous souhaitez installer un modèle à la fois efficace et économique ? On vous recommande d’opter pour ce dernier modèle. De plus, il est surtout connu pour sa facilité de mise en place. Vous souhaitez profiter des avantages de cet équipement, on vous propose de trouver dans cet article, les étapes à suivre afin de faciliter l’installation de votre plancher chauffant à eau.

Avant de mettre en place votre plancher chauffant hydraulique

Tout d’abord, il est indispensable de préparer le support de votre appareil de chauffage. Ce dernier doit être lisse et plan. Si vous avez opté pour le modèle hydraulique, on vous propose de commencer par mettre en place bloc collecteur. L’installation de ce dispositif est importante pour le bon fonctionnement de votre plancher chauffant. En effet, c’est cet élément qui relie votre plancher à votre chaudière. De plus, le bloc collecteur gère la distribution de l’eau de votre appareil. Afin de mettre en place votre bloc, on vous suggère de le placer au centre de la pièce. Il sera également à 40 à 50 cm du sol. Cela est dans le but de permettre la courbure des tubes.

Isolation de votre plancher chauffant hydraulique

Cette opération permet de désolidariser votre équipement du sol. Cela est également dans le but d’éviter les déperditions de la chaleur. Afin de vous faciliter la vie, on vous recommande de poser une bande de désolidarisation sur tous les cloisonnements. Une fois que c’est fait, il est temps de mettre en place votre plancher chauffant à eau.

Afin de faciliter la pose des tubes, on vous conseille de procéder boucle par boucle ou en escargot. Si vous avez besoin d’aide, on vous suggère de commencer par la périphérie de la pièce et de terminer jusqu’au centre. Lors de votre installation, il est important de mettre un peu plus d’espace entre les tubes. N’oubliez surtout pas de mettre 20 cm d’écart entre les tubes de votre plancher.

Test de la fiabilité de l’installation

Une fois que l’installation est terminée, on vous propose de la tester. Pour un plancher chauffant hydraulique, il est important de réaliser une mise sous pression des tubes. Pour cela, on vous recommande de monter jusqu’à 10 bars. N’hésitez surtout pas à couler la chape lorsque les tubes sont sous pression. Attention, il est important d’éviter les fissures.

Une fois que les vérifications sont effectuées, il est temps de couler une chape pour recouvrir votre plancher. Pour votre chape, on vous propose d’utiliser 350 kg de ciment par mètre cube. Maintenant, votre plancher chauffant à eau est en place, il vous suffit de profiter de ses avantages.

comment tester un chauffe eau

Un chauffe-eau électrique est un appareil aussi nécessaire et indispensable pour réchauffer un maximum d’eau que vous utilisez quotidiennement. Ainsi, avec l’installation d’un chauffe-eau chez vous, vous pouvez profiter de votre eau chaude à n’importe quel moment. Si votre chauffe-eau est en panne, vous devez le tester avant de le réparer. Vous pouvez suivre dans cet article, comment tester un chauffe-eau ?

Comment savoir si l’un des éléments du chauffe-eau est en panne ?

Un chauffe-eau électrique est composé principalement d’une cuve ou d’un ballon d’eau chaude, une résistance stéatite ou blindée et d’un thermostat. Pour savoir lequel de ces éléments provoque le dysfonctionnement de votre chauffe-eau, vous devez tester un à un ces dispositifs. Avant tout, vous devez vérifier si ce n’était pas une panne de courant, il est bien évident que sans le courant électrique, votre chauffe-eau ne fonctionne jamais.

Si l’eau qui est évacuée du robinet de votre chauffe-eau est glaciale, votre ballon d’eau chaude est alors en panne.

Il y a un moyen pour tester votre thermostat : comme c’est un système électrique, couper d’abord votre courant électrique pour éviter les dangers. Puis, démontez le capot de votre appareil pour accéder à votre thermostat. En vous munissant d’un tournevis, dévissez et enlevez votre thermostat avec prudence, de façon à découvrir sa sonde. Mettez votre thermostat en position 2 ou 3. Enfin, vous devez chauffer la sonde (de la pointe à l’extrémité) de votre thermostat en faisant doucement un mouvement de va-et-vient. Faites bien attention, car la sonde peut vous brûler. Pour cela, si vous entendez un bruit comme un clic, c’est que votre thermostat fonctionne bien, au cas contraire, vous devez changer votre thermostat, car il ne fonctionne plus.

Pour tester votre résistance, vous devez disposer d’un Ohmmètre. Comme on a dit tout en haut, pour éviter les mauvaises surprises, il faut couper l’électricité. Puis, vous devez débrancher et séparer tous les fils de votre résistance. Ensuite, mettez vos contacteurs de l’Ohmmètre sur les bornes de votre résistance. Si le résultat inscrit sur votre Ohmmètre est de zéro ou de valeur infinie, cela prouve que votre résistance est en panne. Vous devez la remplacer. S’il est d’une valeur fixe, le problème ne vient pas de votre résistance.

Les avantages de choisir un expert

Si l’eau chaude provenant de votre robinet devient froide ou bouillante c’est à cause d’une panne électrique, pour cela, si l’eau chaude ne coule plus ou bien il y a eu une fuite, vous devez appeler un plombier pour résoudre à ce problème. Il possède toutes les expériences qui permettent de réparer votre chauffe-eau. Vous ne risquerez de rien si vous fait confiance à un professionnel de cet appareil. Vous pouvez demander de l’aide à un dépanneur ou à un plombier.

Quels produits naturels et non toxiques pour l’entretien de sa robinetterie ?

Les produits ménagers, bien qu’efficaces, ne sont pas toujours très écologiques et respectueux de l’environnement. Pourtant, il existe dans nos placards des produits naturels et non toxiques pour nettoyer les robinets de la cuisine et de la salle de bain. Mais lesquels ?

Gardez une robinetterie brillante

À l’usage, les robinets des pièces d’eau finissent par ternir. On utilise souvent le jus de citron ou le vinaigre blanc pour leur redonner leur éclat. Mais saviez-vous que le jus d’orange est tout aussi efficace ?

Tamponnez votre éponge de ménage avec un peu de vodka puis nettoyez la surface en inox. Rincez ensuite à l’eau chaude et essuyez avec un chiffon. Tout est propre et brillant !

Pensez aussi aux propriétés détergentes de la fécule de pomme de terre ou du marc de café pour nettoyer vos sanitaires.

Pour le chrome, frottez les taches avec un peu de farine pour les faire disparaître. Vous n’aurez plus qu’à appliquer un peu de paraffine sur un chiffon avant de frotter la robinetterie pour la faire briller. Essuyez ensuite avec un tissu microfibre et vos chromes seront comme neufs !

Enfin, pour protéger les robinets, frottez-les avec un tissu légèrement imbibé d’huile alimentaire puis essuyez avec un chiffon microfibre.

Éliminez les traces de calcaire

Lorsque l’on souhaite supprimer toute trace de calcaire, on pense souvent au citron. Diluez un peu de jus de citron dans de l’eau chaude avant d’imbiber une éponge pour frotter le calcaire. Vous pouvez aussi utiliser directement un demi-citron à appliquer sur la robinetterie. Rincez toujours à l’eau claire avant d’essuyer avec un chiffon propre. Vous pouvez aussi utiliser du vinaigre blanc que vous laisserez poser quelques minutes sur les traces les plus récalcitrantes. Rincez et essuyez ensuite.

Pour éliminer les traces de calcaire, vous pouvez aussi faire le choix du bicarbonate de soude que vous frotterez avec une vieille brosse à dents. Rincez ensuite à l’eau chaude et séchez avec un chiffon microfibre.

Pour détartrer les filtres, les mousseurs, les économiseurs d’eau des robinets ou même le pommeau de douche, dévissez-les. Immergez-les alors dans un récipient contenant du vinaigre blanc. Faites tremper plusieurs heures avant de rincer.

Supprimez la rouille

Habituellement, vous utilisez des produits chimiques pour venir à bout des auréoles de rouille sur vos robinetteries. Pourtant, vous trouverez facilement dans vos placards la solution pour les faire disparaître ! Coupez un oignon en quartiers puis frottez-les sur les taches de rouille. Si les traces persistent, appliquez ensuite une éponge imbibée de vinaigre blanc. Rincez le tout et séchez avec un tissu propre.