Comment repérer une fuite d’eau invisible à l’œil nu ?

Il est important de détecter la présence de fuites d’eau, car celles-ci peuvent contribuer à apporter de nombreux problèmes dans la vie domestique. Pourtant, il n’est pas toujours facile de détecter la présence de celles-ci, si bien qu’on ne les découvre que trop tard.

Les problèmes qui accompagnent les fuites d’eau

Notre tuyauterie joue un rôle essentiel : celui d’alimenter en eau l’ensemble de notre maison. Pour ce faire, il y a des réseaux de tuyaux qui sillonnent notre domicile, autant pour l’arrivée d’eau que pour la sortie. Or, il arrive que des fuites se manifestent sans qu’on ne s’en rend compte, par exemple parce qu’elles ne sont pas visibles à l’œil nu. Lorsque c’est le cas, on fait face à de nombreux soucis, et par exemple, on se met à consommer plus d’eau sans réellement s’en rendre compte.

Le fait que l’eau fuie depuis un tuyau est lui-même un problème à part entière, car il peut contribuer à endommager les parties de votre domicile qui sont concernées. De l’eau qui stagne sur un point spécifique peut contribuer à fragiliser cette partie de votre domicile, que ce soit le sol ou le mur. S’il s’agit d’un tuyau qui transite en hauteur, cela peut causer des tâches sur le plafond de la pièce en dessous. Si cela se produit, c’est l’un des signes indéniables que vous faites face à une fuite dont il faut se charger rapidement.

Observer votre consommation d’eau

Le premier élément qui doit vous mettre la puce à l’oreille est une consommation d’eau plus élevée que la normale. C’est toujours assez remarquable, et on parle de plusieurs dizaines voire centaines de litres de plus dans votre consommation alors que vous n’avez pas utilisé un nouvel appareil qui utilise de l’eau en quantité. Pour savoir s’il y a une fuite, faites comme ceci : éteignez les différents appareils qui consomment de l’eau. Si votre compteur indique que de l’eau est encore utilisée, c’est le signe qu’il y a une fuite.

Dès lors que c’est fait, vous pourrez vous lancer dans une inspection de l’ensemble de votre tuyauterie, pour voir où se trouve la fuite. Celle-ci est généralement assez fine, assez pour ne pas être vue à l’œil nu, mais si on ne fait pas rapidement quelque chose, on peut se retrouver avec un tuyau qui présente une grosse fente, ce qui peut déboucher jusqu’à une inondation de votre domicile.

Que faire quand la fuite est détectée ?

Si la fissure n’est pas trop importante, il vous est possible de faire des réparations qui n’incluent pas qu’on fasse de remplacements de tuyaux. Il vous suffit simplement de colmater le trou, et les plaques epoxys sont des éléments excellents pour faire cela. Avant de procéder à la pose de ces plaques, il faut d’abord couper l’arrivée d’eau, puis attendre le temps nécessaire pour que la partie externe du tuyau soit bien sèche.

Il se peut toutefois qu’une fissure sur un tuyau ne soit pas visible à l’œil nu, et nécessite quand même un remplacement du tuyau. C’est le cas quand la fissure, aussi fine qu’elle puisse être, s’étale sur la longueur, et menace de s’élargir à la moindre occasion. Il vous suffit de procéder de la même chose, soit couper l’eau en premier lieu, mais ensuite vous devrez couper le tuyau usé afin d’en mettre en place un neuf.

combien consomme un chauffe eau de 200 litres

Avant de vous lancer sur l’achat d’un chauffe-eau, vous vous demandez toujours quelle capacité de ballon d’eau chaude est conçue au nombre de vos familles ? Ne vous inquiétez pas, nous pouvons vous aidé à répondre à cette question dans l’article suivant.

Bien choisir le volume d’un chauffe-eau

Vous vivez en familles ou seul dans une grande villa ? Mais vous ne saviez pas combien de personnes consomment un chauffe-eau de 200 litres ? Il existe actuellement plusieurs capacités de ballon d’eau chaude dont certaines gens ne savent pas choisir la capacité adéquate. Si vous êtes célibataire et vous optez pour un chauffe-eau ayant une grande capacité, il y aura alors une consommation d’énergie superflue qui risque d’élever la facture de votre électricité. Par ailleurs, si vous êtes nombreux à la maison, un petit appareil ne peut pas vous offrir le confort nécessaire pour vos besoins en eau chaude.*

Ainsi, il est très important de bien savoir la capacité idéale en fonction du nombre d’occupants dans une habitation. En général, un adulte utilise 50 litres d’eau chaude par jours. S’il est accompagné d’un enfant, la consommation est devenue 75 litres. Pour deux adultes, elle augmente de 100 litres et s’ils vivent avec un enfant, la capacité de chauffe-eau dont ils ont besoins est de 150 litres. Le volume de chauffe-eau adéquat pour deux adultes munis de deux enfants est de 200 litres. Si vous êtes plus de 4, le mieux serait d’adopter un chauffe-eau ayant une capacité de 250 litres.

Nous pouvons déduire à présent la réponse à votre question. Deux adultes et deux enfants consomment un chauffe-eau de 200 litres. Mais cette consommation peut augmenter notamment à cause de diverses utilisations quotidiennes d’eau chaude chez vous. Comme, une douche ne consomme que 40 litres d’eau tandis que pour un bain vous consommer jusqu’à 135 litres d’eau. Pour vous laver les mains, vous aurez besoin de 3 litres d’eau et 25 litres d’eau si vous faites la vaisselle.

Il faut prendre en compte qu’avant d’acheter un chauffe-eau, veuillez utiliser un chauffe-eau de qualité pour qu’il y ait toujours une production d’eau chaude sans interruption et pour allonger la durée de vie de votre appareil. La température de l’eau dans le ballon d’eau chaude est aussi un point important à ne jamais négliger. Pour une utilisation optimale, la température idéale est comprise entre 60° et 65°C. Si vous la baisser vous risquez une légionellose et par contre si vous la montez, vous risquez d’une brûlure intense et celle-là peut rendre votre appareil moins efficace à cause des dépôts de calcaires.

Pour conclure, pour garder toujours la performance de votre chauffe-eau, veuillez assurer que son installation devrait être dans un endroit hors gel.

quel disjoncteur pour un chauffe eau

Un chauffe-eau reste réputé pour sa facilité d’utilisation ainsi que sa simplicité d’installation. Néanmoins sa mise en place nécessite une attention particulière, notamment en matière de branchement électrique. Pour une utilisation optimale de votre ballon d’eau, il est important de l’équiper des matériels de protection comme un disjoncteur. Bien évidemment, ce dernier a été conçu pour offrir une durée de vie incroyable à votre appareil. Disponibles en plusieurs modèles sur le marché, vous avez sûrement du mal à trouver le bon ? N’ayez crainte ! Cet article vous donne des idées sur le type de disjoncteur adéquat pour votre chauffe-eau.

Un disjoncteur pour chauffe-eau : comment bien choisir ?

Quand il s’agit d’une installation électrique, il est toujours sage de rester prudent. C’est la raison pour laquelle tout le monde a recours à la mise en place d’un disjoncteur. Vous vous demandez à quoi sert un disjoncteur ? C’est en principe pour sécuriser tout appareil électrique contre les courts-circuits et les éventuelles surcharges. C’est en donc le garant de la longévité de votre installation. Voilà pourquoi, son choix ne doit pas se faire à la hâte.

Pour le cas d’un chauffe-eau, il est important de prendre en considération la puissance de celle-ci. Effectivement, ce critère détermine l’intensité idéale du disjoncteur adéquat. Notez que celui-ci est disponible en calibre de 1 à 125 A. Avant d’investir dans un disjoncteur, vérifier tout d’abord le type de fils conducteurs de votre chauffe-eau. Généralement, un chauffe-eau est alimenté par un fil de 2, 5 mm². Un disjoncteur de 20 A fera donc l’affaire pour sécuriser parfaitement votre installation. Egalement, pour une performance garantie, assurez-vous qu’il répond parfaitement aux exigences de la norme NF C 15-100. En optant pour un modèle certifié, vous ne serez pas déçu en matière de qualité.

Le contacteur jour/ nuit

Un chauffe-eau joue une double fonction qui est de chauffer bien évidemment l’eau et de la stocker. La plupart des gens font chauffer l’eau pendant la nuit afin de réaliser une importante économie d’énergies. L’eau chaude sera ainsi disponible dès le réveil. D’où réside tout l’intérêt d’un contacteur. Il s’agit effectivement d’un équipement qui se charge de relier un chauffe-eau au tableau électrique. Son fonctionnement est simple ! Il met automatiquement en marche votre ballon d’eau chaude pendant les heures creuses. Autrement dit, cet équipement fait en sorte que votre chauffe-eau puisse chauffer de l’eau pendant la nuit, et ce, à moindre coût. Il vous permet donc de faire de faire de redoutables économies d’énergies.

Il est à noter qu’un contacteur jour/ nuit n’est compatible qu’avec un chauffe-eau électrique. Il vous est donc impossible de l’installer si vous disposez un chauffe-eau à gaz ou thermodynamique.

que choisir chauffe eau

Le chauffe-eau est un appareil permettant de produire une grande quantité d’eau chaude sanitaire. Grâce à cet équipement, vous pouvez prendre des bains ou douches chaudes chaque jour, même si vous êtes en famille nombreuse. Cet équipement est disponible en plusieurs modèles. Alors, quel chauffe eau choisir ? La réponse dans cet article.

Tout savoir sur le chauffe-eau électrique

Plusieurs avantages s’offrent à vous lorsque vous investissez dans un chauffe-eau électrique. Celui-ci chauffe l’eau grâce à une résistance. D’abord, le modèle s’adapte à tous types de maisons. Pour cause, le chauffe-eau électrique est disponible en plusieurs tailles. Quand votre salle d’eau est moins spacieuse, il existe un modèle de petite taille pouvant répondre à cette exigence.

En outre, le chauffe-eau électrique vous permet de limiter et de réduire votre consommation énergétique. Pour ce faire, vous pouvez brancher votre appareil pendant les heures creuses, le coût de l’électricité baisse significativement. À noter que le chauffe-eau électrique s’adapte au petit budget. Par ailleurs, son installation ne demande pas de gros travaux.

Mais avant d’investir dans cet appareil, il faut s’assurer que son emplacement est bien isolé. En effet, une place trop froide risque d’accroître la consommation énergétique du chauffe-eau électrique. Ensuite, ce modèle nécessite un entretien régulier.

Zoom sur le chauffe-eau thermodynamique

Le deuxième type de chauffe-eau est le modèle thermodynamique. Celui-ci fonctionne exactement comme une pompe à chaleur. L’énergie calorifique de la pièce est récupérée par l’appareil et va être incorporée à l’eau de la cuve. Grâce à ce mode de fonctionnement, le chauffe-eau thermodynamique consomme moins d’énergie. L’appareil permet de réduire sa facture d’électricité par 3 voire 4.

Autre avantage : cet appareil respecte l’environnement car il émet une faible quantité de CO2 dans l’atmosphère. D’après des études, celui-ci rejette 10 fois moins de gaz pour la production d’eau chaude sanitaire que le modèle à gaz ou à fioul.

Il faut seulement savoir que le chauffe-eau thermodynamique coûte cher. De plus, il ne bénéficie pas de prime énergie.

Qu’en est-il du chauffe-eau solaire ?

Vous pouvez également choisir le chauffe-eau solaire. Comme son nom l’indique, cet appareil utilise l’énergie solaire. Pour ce faire, il récupère la chaleur des rayons du soleil pour chauffer par la suite l’eau de la cuve. Pour cela, le chauffe-eau solaire doit être équipé d’un capteur qui doit être installé dans un endroit exposé au soleil. Son plus grand avantage : l’énergie solaire est gratuite.

Seulement, cet appareil doit être installé dans une région ensoleillée. En plus, le coût d’installation est assez onéreux.

comment reparer chauffe eau

Sentez-vous que votre chauffe-eau a besoin d’être réparé ? Eh bien, dans notre article, nous vous proposons quelques astuces faciles pour réparer vous-même votre chauffe-eau. Pour ce faire, nous vous expliquons d’abord le fonctionnement d’un chauffe-eau.

Le fonctionnement d’un chauffe-eau

Il existe sur le marché différent types de chauffe-eau notamment, le chauffe-eau thermodynamique, celui qui marche via des énergies captées gratuitement dans l’air. Il permet de réduire considérablement la facture de votre électricité. Puis, le chauffe-eau solaire, celui qui chauffe l’eau grâce à des énergies captés dans le soleil. De ce fait, il doit être composé d’un panneau thermique et d’un réservoir de stockage de l’eau chaude. Ensuite, le chauffe-eau gaz, il utilise des gaz pour fonctionner et est capable de produire de l’eau chaude plus rapidement que le chauffe-eau électrique. Cependant, son investissement est plus ou moins élevé. Enfin, le chauffe-eau le plus répandu sur le marché, celui qui utilise une résistance électrique pour chauffer l’eau et qui est constitué de plusieurs couches isolantes pour conserver la chaleur et pour retarder la corrosion de la cuve. Il s’agit du chauffe-eau électrique. Ce type de chauffe-eau s’abîme rapidement si votre eau est « agressive ».

Les différentes pannes et les réparations adéquates

Souvent, l’usure d’un chauffe-eau se montre sur l’eau qu’il produit. Par exemple, votre chauffe-eau procure de l’eau moins chaude ou beaucoup plus bouillante que d’habitude, vous devez y vérifier car il a une panne électrique. Cependant, si votre robinet d’eau chaude se met à ne plus couler, le problème peut être de panne hydraulique. Bref, quand le chauffe-eau n’arrive plus à chauffer l’eau correctement ou plus précisément, il procure de l’eau froide, vous devez penser à remplacer la résistance électrique, car cette dernière ne chauffe plus.

Tandis que, si l’eau est trop chaude et qui se transforme même sous forme de vapeur à l’ouverture du robinet, vous devez vérifier le thermostat. Il se peut qu’il soit mal réglé ou usé. Dans le premier cas, vous devez démonter le capot de votre appareil et diminuer le réglage. Par contre, s’il est usé ou ancien, vous devez tout de suite le changer, car il peut être défectueux à votre chauffe-eau. Pour s’assurer qu’il est vraiment usé, il faut d’abord le tester avec un multimètre. À cet effet, vous devez couper l’alimentation électrique et déconnecter le thermostat.

D’autres pannes faciles à réparer

À part ce que l’on peut repérer sur l’eau procurée par le chauffe-eau, nous pouvons également citer la panne due à un court-circuit ou à un défaut d’isolement de la résistance. Ces types de dysfonctionnement se montrent tout en déclenchant le disjoncteur. Ainsi, pour connaître la raison du déclenchement, vous devez ouvrir le capot du chauffe-eau. Si vous y trouvez des traces d’humidités importantes, vous devez penser à remplacer le chauffe-eau. Par contre, si vous ne détectez rien sous le capot, vous devez alors tester l’isolement. Il suffit de le faire avec un multimètre en position Ohmmètre. À cet effet, la valeur de la résistance inférieure à 250 000 Ω prouve bien qu’il y a un défaut d’isolement. Dans ce cas, vous devez tout simplement changer la résistance.

comment purger son chauffe eau

Vous possédez un chauffe-eau à accumulation ? Comme vous le savez sans aucun doute, votre appareil doit être entretenu périodiquement. La purge est une étape essentielle de l’entretien. Bonne nouvelle : vous pouvez vous-même purger votre chauffe-eau. Eh oui, comme l’opération ne requiert ni outil ni compétence particulière, vous n’avez pas à faire recours à un professionnel. Découvrez comment procéder.

Tout d’abord, pourquoi purger son chauffe-eau ?

Purger son chauffe-eau ? C’est indispensable pour éviter de devoir dépanner son appareil ultérieurement, mais aussi pour optimiser la durée de vie de celui-ci. S’effectuant au niveau du groupe de sécurité, cette opération consiste à éliminer d’une manière partielle les sédiments et notamment le calcaire, s’accumulant au fond de la cuve du chauffe-eau. N’oubliez pas que si la résistance électrique est recouverte de calcaire, votre chauffe-eau consommera davantage. Sur le long terme, vous serez même obligé de remplacer votre résistance. D’ailleurs, la présence de calcaire entravera également le bon fonctionnement du thermostat et de l’anode (surtout si celle-ci est de type sacrificiel).

A savoir qu’il est conseillé de purger son chauffe-eau une fois par mois. Mensuellement, l’appareil doit être donc vidé de quelques litres.

Purger son chauffe-eau, un jeu d’enfant !

Comme évoquée précédemment, la purge d’un chauffe-eau s’effectue au niveau du groupe de sécurité. Il faut donc repérer celui-ci. Vous trouverez ce dispositif sur la partie basse de votre appareil. Il est positionné sur l’arrivée d’eau froide de l’appareil et est raccordé au système d’évacuation.

L’opération ne vous prendra que quelques minutes. Tout d’abord, fermez le robinet d’arrêt du groupe de sécurité. Si le siphon de celui-ci est ouvert, vous aurez besoin d’une bassine (celle-ci est à positionner sous le siphon). Dans le cas où le siphon du groupe est fermé, vous n’aurez pas besoin d’une bassine.

Une fois le robinet d’arrêt du groupe fermé, ouvrez les robinets d’arrivée d’eau chaude de votre habitation ainsi que le robinet de purge du groupe de sécurité. Durant 2 minutes environ, laissez couler l’eau dans le tuyau d’évacuation. Cela fait, fermez le robinet de purge et les robinets d’eau chaude. Pour finir, ouvrez le robinet d’arrêt du groupe de sécurité. Et voilà, votre chauffe-eau est purgé !

A retenir

Si le siphon du groupe de sécurité de votre appareil est ouvert, c’est certain de l’eau va couler. Aussi, si vous n’utilisez pas une bassine, pensez à utiliser une éponge ou encore un chiffon pour nettoyer.

comment brancher un chauffe eau en heure creuse

Vous avez acheté un nouveau chauffe-eau électrique et vous voulez installer un contacteur chauffe-eau pour bénéficier d’une option heures creuse ? C’est idéal pour réduire votre facture d’électricité, car il est probable qu’un appareil électrique comme un chauffe-eau de type électrique consomme beaucoup d’énergie. Ainsi, vous vous demandez comment brancher un chauffe-eau en heure creuse ? Veuillez suivre attentivement dans cet article toutes les démarches à faire pour accomplir cette mission.

Quel chauffe-eau peut être branché en heure creuse ?

Parmi tous les types de chauffe-eau, le chauffe-eau électrique est un modèle très gourmand en énergie. La mise en marche pour les heures creuses est adaptée pour le chauffe-eau portant un ballon d’eau chaude. Pour cela, vous devez le raccorder à un contacteur chauffe-eau, pour que votre appareil puisse consommer peu d’électricité pendant les heures creuses. Mais avant tout, vous devez vous abonner (à double tarification) auprès de votre fournisseur d’énergie.

Le fonctionnement du contacteur chauffe-eau

Comme nous avons déduit en haut, l’utilisation d’un contacteur vous permet de réduire la facture de votre électricité. Grâce à lui, votre appareil est sous tension pendant les heures creuses. Notamment à cause d’un relais chauffe-eau électromécanique, votre circuit électrique peut être ouvert ou fermé selon l’ordre reçu par le distributeur d’électricité.

Il existe 3 modes de fonctionnements du contacteur adaptés à vos besoins : la position HC/HP, la position forcée et la position arrêt. Pendant les heures creuses, votre compteur reçoit l’ordre du fournisseur. Pour cela, la bobine du contacteur est fermée par le contact, puis celle-ci débranche le contact du chauffe-eau. Par contre, pendant les heures pleines le compteur reçoit l’ordre, la bobine est hors tension et le contact s’ouvre pour que votre chauffe-eau arrête de fonctionner.

Le branchement d’un chauffe-eau en heure creuse

Avant toute installation électrique, vous devez comme d’habitude éteindre le courant électrique au niveau du disjoncteur. Vous devez aussi respecter les normes électriques ainsi que les notices de branchements. Le branchement d’un chauffe-eau en heure creuse se fait par deux câblages différents :

– L’alimentation du contacteur : un câble en section mesuré de 1,5 mm² et relié par le contact du compteur ou bien le relais de découplage. Ensuite, il vient d’être raccordé par un disjoncteur alimenté de 2 A selon la norme NF C 15-100.

– L’alimentation ballon d’eau chaude à accumulation : muni d’un câble en section de 2,5 mm² et file par les contacts du contacteur pour être raccordé sous un disjoncteur doté de 20 A.

Pour mieux bénéficier de cette option heures creuse/pleine, veuillez diriger auprès de votre fournisseur pour modifier les options de votre contrat de base. Il peut vous aider à mieux brancher votre chauffe-eau en heure creuse.

quel parquet pour plancher chauffant

Et si se chauffer depuis le sol était le meilleur moyen de contrôler votre confort thermique pour toutes les saisons ? Devenu le chauffage d’aujourd’hui, le plancher chauffant est une solution de chauffage aussi pratique que fiable. Devant cette solution, les utilisateurs se posent cette question : quel est le parquet idéal pour un plancher chauffant ? Cet article vous permet de faire le point sur cette question. Bonne lecture !

Généralité sur le parquet compatible à un plancher chauffant

Certes un plancher chauffant est une excellente solution de chauffage, mais il ne convient pas à tous les modèles de parquet. Une fois que vous avez installé un plancher chauffant dans votre intérieur, vous êtes à la recherche d’un revêtement approprié à votre installation. Pour un modèle de revêtement parquet, les critères à prendre en compte sont l’essence du bois qui va structurer votre parquet, mais aussi la taille des lames. Notez que votre parquet doit être bien résistant à tous les impacts émis par le plancher chauffant. Aussi, que l’alliance parquet-sol chauffant puisse établir une fusion, il est important de recourir à un système de chauffage à basse température (inférieur à 28 °). Pour la diffusion de chaleur, elle doit être uniforme pour préserver le parquet qui doit présenter une résistance thermique n’excédant pas 0.15m2k/w. La densité et la stabilité du bois utilisé aussi doivent être à un beau niveau. Et pour l’épaisseur de chaque lame, elle ne doit pas dépasser 15 mm pour favoriser le fonctionnement du chauffage. Très importants, les parquets de hêtre, de cerisier et d’érable sont vivement déconseillés pour accompagner un plancher chauffant.

Pour les parquets contrecollés

Pour le modèle de parquet contrecollé, il présente plusieurs avantages. Tout d’abord, il est accessible avec des types de lame très large. Également, comparé aux sols massifs, il permet un large choix sur la taille, mais aussi l’essence du bois. Pour installation, il faut utiliser de la colle compatible à un plancher chauffant (un bon conducteur de chaleur). La réalisation de sa pose se fait par double encollage qui est réalisé en pose collée en plein sur toute la surface arrière de la lame de chaque parquet et directement sir la chape ou sur l’isolant approprié (qui doit être collé en plein sur la chape aussi).

Pour les parquets stratifiés

Avant de choisir des parquets stratifiés, assurez-vous auprès des revendeurs que le modèle de parquet que vous avez choisi convient à un plancher chauffant. Concernant son installation, la pose flottante est la meilleure solution à adapter, et ce, avec une sous-couche d’isolant approprié à votre système de chauffage. Vous pouvez choisir la taille de lame qui vous convient, toutes les dimensions sont compatibles. Après avoir mis en place votre plancher chauffant, prenez garde à son utilisation. Il ne faut pas l’activer en pleine puissance, mais de préférence par palier de 5 °C une semaine après la fin de l’installation. Cette précaution est nécessaire pour favoriser son fonctionnement et aussi pour conserver la qualité du parquet.

comment regler debimetre plancher chauffant

Le plancher chauffant procure un confort de vie à l’occupant d’un logement. Il agit, en effet,d’un énorme radiateur, qui diffuse de manière identique la chaleur,dans l’ensemble de l’habitation. En période de grande chaleur, il peut également rafraichir sous condition. Dans le présent article, on va parler de sa fonction de chauffage et s’axer sur la manière de régler le débitmètreplancher chauffant.

Fonctionnement général d’un plancher chauffant

Avant d’étaler le mode de mise au point d’un débitmètre de plancher chauffant, il convient de connaitre le principe de fonctionnement de ce système de chauffage au sol. Tout d’abord, il faut savoir que la commande du plancher chauffant se situe le plus souvent sous un évier ou dans une armoire, ou coffret spécialement conçu à cet effet. Dans tous les cas, ce dispositif de contrôle est généralement mis dans un lieu facilement accessible. Il comprend plusieurs parties dont un point de départ pour eau chaude, en principe en rouge, et un point de retour d’eau froide, normalement en bleu. L’eau chaude produite par la chaudière arrive par un conduit et est redistribuée dans chaque pièce du logement. Le nombre de circuits dépend du nombre de pièces. Une fois en circulation, l’eau se rafraîchit. Pour garder l’eau à la température souhaitée, elle revient au niveau « retour eau froide » et repart en chaufferie. Le même cycle se répète. Pour respecter les normes européennes en matière de chauffage, il faut se rappeler de se conformer à 100 w/m² au maximum. La norme française RT2102 exige quant à elle 60 w/m² en moyenne.

Réglage de température d’un plancher chauffant et de son débitmètre

Le réglage de température de chaque pièce avec cette sorte de grand radiateur est indépendant. Pour régler la température au niveau de la pièce principale du logement, il suffit de tourner le robinet de la partie « départ eau chaude ». Serrer le robinet implique une réduction de la température, et le desserrer suppose par contre une hausse du degré de l’eau chaude. Pour ce qui est du débitmètre du plancher chauffant, il faut savoir qu’il se trouve dans la partie retour eau froide du système de commande. Pour l’ajuster aux besoins, il faut commencer par retirer son capuchon normalement en noir. Une fois ce protège enlevé, il faut ôter la tête du robinet située dans le « départ eau chaude ». Par l’intermédiaire de cette pièce, compatible par nature à la tête du débitmètre, il convient de dévisser la fiole à fond. À l’intérieur de cette fiole transparente, il est possible d’apercevoir un flotteur de couleur rouge tout au fond. Au fur et à mesure du dévissage, la dimension du flotteur augmente. En réalité, il remonte. Cet indicateur rouge a un sens. En effet, plus le flotteur est haut, plus le litre d’eau chaude par minute ou par heure circulant dans le plancher chauffant augmente. Une fois cette étape accomplie, il faut replacer la bague de bridage. Il est dans certains cas nécessaires de refaire l’acte de réglage une seconde fois et replacer aumême niveau l’ensemble. En effet, un trop grand écart de débits risque d’influencer le réglage général et de dérégler ce qui est déjà aux normes.

comment brancher un chauffe-eau triphasé en monophasé

Une installation en mode triphasé disjoncte souvent. Pourquoi ? Parce qu’elle réclame une distribution méthodique et égale de la consommation électrique entre chaque phase. En effet, une surconsommation électrique sur une phase s’observe par un quelconque déséquilibrage, et ceci est insupportable pour le circuit. Pour pallier à cela, vous pouvez modifier le branchement interne de votre chauffe-eau en version triphasée en monophasé ? Voyez comment y parvenir !

Un simple ensemble à poser

Pour brancher votre chauffe-eau triphasé en monophasé, il existe une alternative très élémentaire et efficace qui consiste à vous procurer un kit de transformation triphasée monophasée. Ce kit mettre votre chauffe-eau en compatibilité parfaite avec l’installation électrique. Le transformateur triphasé monophasé se vend partout dans le commerce, il vous faut vous renseigner auprès des professionnels en la matière ou auprès des grandes marques de bricolage.

La mise en place étape par étape

Passer du mode triphasé au monophasé est difficile. Toutefois, les nouvelles générations de chauffe-eau acceptent aujourd’hui les deux types de tension –c’est-à-dire à la fois triphasée et la monophasée-.

  • Avant la transformation, ouvrez la boîte de branchement de votre chauffe-eau et repérez comment était votre chauffe-eau connecté en triphasé : en étoile ou en triangle. Ceci afin de vous permettre de savoir si les éléments de chauffage de votre appareil prennent bien la tension 220V du monophasé.

  • Si votre appareil est prévu pour les deux versions, les schémas de câblage collés généralement à l’intérieur de la couverture de protection de l’appareil vous permettent la commutation. À partir de la capacité de 200 litres, les chauffe-eau sont en principe bimode. Il n’est alors d’aucune utilité de changer les résistances, car elles ont en général de mêmes capacités.

  • Vous devez à présent recoupler les résistances. En temps normal, vous apercevez 6 résistances sous votre chauffe-eau. Branchez les résistances 1,2 et 3 au bornier neutre (fil bleu) et les autres, restantes, sur le bornier de la phase (fil rouge). Chaque appareil diffère et il vous faut consulter préalablement la notice de branchement. Le schéma authentique doit normalement figurer dans le livret guide technique, pour vous permettre de réaliser correctement l’opération.

  • Connectez les résistances en mode parallèle et non en série en passant par le thermostat et la sécurité.

  • Baguez les fils avec du scotch ou un élément isolant si nécessaire.

  • N’oubliez pas la « terre » électrique comme conducteur de protection. Vous pouvez vous servir de n’importe quel contact du thermostat.

  • Pratiquez le couplage dans les règles, sinon votre chauffage fonctionnera mal, car vous n’aurez pas la bonne puissance.

  • Dans le cas où votre tableau électrique se trouve à proximité, vous pouvez également connecter tout simplement un câble à 3 sections directement au tableau du chauffe-eau. Dans ce cas, vous n’aurez pas à vous soucier du couplage des fils de couleurs.

Règles de base

L’installation achevée, vous devez savoir qu’un chauffe-eau qui marche en monophasé a besoin d’une alimentation en 2,5 mm2 et une protection en termes d’intensité du courant de 16 ampères.

Cette intervention peut aussi être effectuée sur tous les autres appareils électriques, y compris un radiateur.