comment reparer chauffe eau

Sentez-vous que votre chauffe-eau a besoin d’être réparé ? Eh bien, dans notre article, nous vous proposons quelques astuces faciles pour réparer vous-même votre chauffe-eau. Pour ce faire, nous vous expliquons d’abord le fonctionnement d’un chauffe-eau.

Le fonctionnement d’un chauffe-eau

Il existe sur le marché différent types de chauffe-eau notamment, le chauffe-eau thermodynamique, celui qui marche via des énergies captées gratuitement dans l’air. Il permet de réduire considérablement la facture de votre électricité. Puis, le chauffe-eau solaire, celui qui chauffe l’eau grâce à des énergies captés dans le soleil. De ce fait, il doit être composé d’un panneau thermique et d’un réservoir de stockage de l’eau chaude. Ensuite, le chauffe-eau gaz, il utilise des gaz pour fonctionner et est capable de produire de l’eau chaude plus rapidement que le chauffe-eau électrique. Cependant, son investissement est plus ou moins élevé. Enfin, le chauffe-eau le plus répandu sur le marché, celui qui utilise une résistance électrique pour chauffer l’eau et qui est constitué de plusieurs couches isolantes pour conserver la chaleur et pour retarder la corrosion de la cuve. Il s’agit du chauffe-eau électrique. Ce type de chauffe-eau s’abîme rapidement si votre eau est « agressive ».

Les différentes pannes et les réparations adéquates

Souvent, l’usure d’un chauffe-eau se montre sur l’eau qu’il produit. Par exemple, votre chauffe-eau procure de l’eau moins chaude ou beaucoup plus bouillante que d’habitude, vous devez y vérifier car il a une panne électrique. Cependant, si votre robinet d’eau chaude se met à ne plus couler, le problème peut être de panne hydraulique. Bref, quand le chauffe-eau n’arrive plus à chauffer l’eau correctement ou plus précisément, il procure de l’eau froide, vous devez penser à remplacer la résistance électrique, car cette dernière ne chauffe plus.

Tandis que, si l’eau est trop chaude et qui se transforme même sous forme de vapeur à l’ouverture du robinet, vous devez vérifier le thermostat. Il se peut qu’il soit mal réglé ou usé. Dans le premier cas, vous devez démonter le capot de votre appareil et diminuer le réglage. Par contre, s’il est usé ou ancien, vous devez tout de suite le changer, car il peut être défectueux à votre chauffe-eau. Pour s’assurer qu’il est vraiment usé, il faut d’abord le tester avec un multimètre. À cet effet, vous devez couper l’alimentation électrique et déconnecter le thermostat.

D’autres pannes faciles à réparer

À part ce que l’on peut repérer sur l’eau procurée par le chauffe-eau, nous pouvons également citer la panne due à un court-circuit ou à un défaut d’isolement de la résistance. Ces types de dysfonctionnement se montrent tout en déclenchant le disjoncteur. Ainsi, pour connaître la raison du déclenchement, vous devez ouvrir le capot du chauffe-eau. Si vous y trouvez des traces d’humidités importantes, vous devez penser à remplacer le chauffe-eau. Par contre, si vous ne détectez rien sous le capot, vous devez alors tester l’isolement. Il suffit de le faire avec un multimètre en position Ohmmètre. À cet effet, la valeur de la résistance inférieure à 250 000 Ω prouve bien qu’il y a un défaut d’isolement. Dans ce cas, vous devez tout simplement changer la résistance.

comment brancher un chauffe eau en heure creuse

Vous avez acheté un nouveau chauffe-eau électrique et vous voulez installer un contacteur chauffe-eau pour bénéficier d’une option heures creuse ? C’est idéal pour réduire votre facture d’électricité, car il est probable qu’un appareil électrique comme un chauffe-eau de type électrique consomme beaucoup d’énergie. Ainsi, vous vous demandez comment brancher un chauffe-eau en heure creuse ? Veuillez suivre attentivement dans cet article toutes les démarches à faire pour accomplir cette mission.

Quel chauffe-eau peut être branché en heure creuse ?

Parmi tous les types de chauffe-eau, le chauffe-eau électrique est un modèle très gourmand en énergie. La mise en marche pour les heures creuses est adaptée pour le chauffe-eau portant un ballon d’eau chaude. Pour cela, vous devez le raccorder à un contacteur chauffe-eau, pour que votre appareil puisse consommer peu d’électricité pendant les heures creuses. Mais avant tout, vous devez vous abonner (à double tarification) auprès de votre fournisseur d’énergie.

Le fonctionnement du contacteur chauffe-eau

Comme nous avons déduit en haut, l’utilisation d’un contacteur vous permet de réduire la facture de votre électricité. Grâce à lui, votre appareil est sous tension pendant les heures creuses. Notamment à cause d’un relais chauffe-eau électromécanique, votre circuit électrique peut être ouvert ou fermé selon l’ordre reçu par le distributeur d’électricité.

Il existe 3 modes de fonctionnements du contacteur adaptés à vos besoins : la position HC/HP, la position forcée et la position arrêt. Pendant les heures creuses, votre compteur reçoit l’ordre du fournisseur. Pour cela, la bobine du contacteur est fermée par le contact, puis celle-ci débranche le contact du chauffe-eau. Par contre, pendant les heures pleines le compteur reçoit l’ordre, la bobine est hors tension et le contact s’ouvre pour que votre chauffe-eau arrête de fonctionner.

Le branchement d’un chauffe-eau en heure creuse

Avant toute installation électrique, vous devez comme d’habitude éteindre le courant électrique au niveau du disjoncteur. Vous devez aussi respecter les normes électriques ainsi que les notices de branchements. Le branchement d’un chauffe-eau en heure creuse se fait par deux câblages différents :

– L’alimentation du contacteur : un câble en section mesuré de 1,5 mm² et relié par le contact du compteur ou bien le relais de découplage. Ensuite, il vient d’être raccordé par un disjoncteur alimenté de 2 A selon la norme NF C 15-100.

– L’alimentation ballon d’eau chaude à accumulation : muni d’un câble en section de 2,5 mm² et file par les contacts du contacteur pour être raccordé sous un disjoncteur doté de 20 A.

Pour mieux bénéficier de cette option heures creuse/pleine, veuillez diriger auprès de votre fournisseur pour modifier les options de votre contrat de base. Il peut vous aider à mieux brancher votre chauffe-eau en heure creuse.

Quels produits naturels et non toxiques pour l’entretien de sa robinetterie ?

Les produits ménagers, bien qu’efficaces, ne sont pas toujours très écologiques et respectueux de l’environnement. Pourtant, il existe dans nos placards des produits naturels et non toxiques pour nettoyer les robinets de la cuisine et de la salle de bain. Mais lesquels ?

Gardez une robinetterie brillante

À l’usage, les robinets des pièces d’eau finissent par ternir. On utilise souvent le jus de citron ou le vinaigre blanc pour leur redonner leur éclat. Mais saviez-vous que le jus d’orange est tout aussi efficace ?

Tamponnez votre éponge de ménage avec un peu de vodka puis nettoyez la surface en inox. Rincez ensuite à l’eau chaude et essuyez avec un chiffon. Tout est propre et brillant !

Pensez aussi aux propriétés détergentes de la fécule de pomme de terre ou du marc de café pour nettoyer vos sanitaires.

Pour le chrome, frottez les taches avec un peu de farine pour les faire disparaître. Vous n’aurez plus qu’à appliquer un peu de paraffine sur un chiffon avant de frotter la robinetterie pour la faire briller. Essuyez ensuite avec un tissu microfibre et vos chromes seront comme neufs !

Enfin, pour protéger les robinets, frottez-les avec un tissu légèrement imbibé d’huile alimentaire puis essuyez avec un chiffon microfibre.

Éliminez les traces de calcaire

Lorsque l’on souhaite supprimer toute trace de calcaire, on pense souvent au citron. Diluez un peu de jus de citron dans de l’eau chaude avant d’imbiber une éponge pour frotter le calcaire. Vous pouvez aussi utiliser directement un demi-citron à appliquer sur la robinetterie. Rincez toujours à l’eau claire avant d’essuyer avec un chiffon propre. Vous pouvez aussi utiliser du vinaigre blanc que vous laisserez poser quelques minutes sur les traces les plus récalcitrantes. Rincez et essuyez ensuite.

Pour éliminer les traces de calcaire, vous pouvez aussi faire le choix du bicarbonate de soude que vous frotterez avec une vieille brosse à dents. Rincez ensuite à l’eau chaude et séchez avec un chiffon microfibre.

Pour détartrer les filtres, les mousseurs, les économiseurs d’eau des robinets ou même le pommeau de douche, dévissez-les. Immergez-les alors dans un récipient contenant du vinaigre blanc. Faites tremper plusieurs heures avant de rincer.

Supprimez la rouille

Habituellement, vous utilisez des produits chimiques pour venir à bout des auréoles de rouille sur vos robinetteries. Pourtant, vous trouverez facilement dans vos placards la solution pour les faire disparaître ! Coupez un oignon en quartiers puis frottez-les sur les taches de rouille. Si les traces persistent, appliquez ensuite une éponge imbibée de vinaigre blanc. Rincez le tout et séchez avec un tissu propre.

Plomberie : des conseils pour réaliser un joint d’étanchéité

Vous avez des problèmes de fuite au niveau de vos tuyauteries ?Vous n’êtes peut-être pas obligé de remplacer entièrement le réseau de canalisation. Peut être suffit-il de vérifier si le problème concerne l’étanchéité, si c’est le cas, sachez qu’il existe des techniques pour étanchéifier un raccordement des tuyaux et faire ainsi cesser les fuites de votre plomberie.

Continuer la lecture

Quel bac à douche choisir ?

L’aménagement de la salle de bain est aussi une étape importante impactant sur le confort et le design de la maison. De nos jours, outre les baignoires et les bacs de 16 cm d’épaisseur, vous avez également des douches de plain-pied ou une douche à l’italienne comme se plaise à le dire certains. Faire le bon choix n’est plus aussi facile qu’il n’y parait.

Continuer la lecture

Les atouts du WC suspendu

Une des pièces d’une maison qui demande énormément de confort mais également de propreté, parce que certaines personnes ressentent le besoin d’y rester un peu plus longtemps que d’autres, ce sont les toilettes !Et c’est pour répondre à ces exigences que le WC suspendu existe. Il présente bien évidemment des inconvénients, comme une installation compliquée car il faut poser des plaques de plâtre pour dissimuler le système, ou encore son entretien plus ou moins difficile en cas de fuite car toutes les installations sont encastrées, sans compter le fait qu’il coûte plus cher que les WC classiques. Mais le confort et l’esthétique qu’il procure nous font oublier toutes ces petites incommodités. Voici toutes les bonnes raisons pour lesquelles vous ne regretterez pas d’installer un WC suspendu chez vous.

Continuer la lecture